Pourquoi avons-nous fait un baptême de plongée ?

Baptême de plongée à nemo33

Initiation à la plongée, le baptême offre la possibilité d’endosser le matériel du plongeur et de tester une toute nouvelle expérience. En une heure, il permet de ressentir des sensations inédites et de découvrir, en mer ou en piscine, un monde inouï… le monde du silence.

Depuis toujours, Greg et moi partageons de nombreuses passions. Nous adorons essayer de nouveaux sports, rencontrer de nouvelles personnes aux horizons différents, apprendre, repousser nos limites… en plus de dix ans, nous avons testé le body board, le surf, le kite surf, la course à pied, le fitness, le vélo, le roller et j’en passe. Cependant, nous n’avons jamais eu de véritable déclic commun pour un sport en particulier.

Le kite surf ? Trop cher quand on est étudiant et fauché. Trop frustrant aussi en termes de conditions climatiques.

Le surf ?  Bon j’avoue que je n’étais pas une star, j’avais mal partout pendant des jours entiers. Et, il faut bien l’avouer, se rendre à la Mer du Nord avec des surfs sur le toit d’une Peugeot 107 sous la pluie pour se mettre à l’eau dans une mer déchaînée, n’était pas vraiment excitant à mes yeux. Bref, un bon sport de vacances en ce qui me concerne avec, évidemment, zéro perspectives d’amélioration en le pratiquant deux semaines par an !

En résumé, chaque sport avait ses défauts et nous passions au suivant après nous être acharnés pendant un petit temps.

La plongée ? C’est NON !

Jusqu’au jour où Greg m’a proposé de faire de la plongée… et pour la première fois, j’ai dit «  non »  sans aucune discussion possible ! J’envisageais la plongée à nouveau comme un sport de vacances, à pratiquer exclusivement dans des destinations exotiques et, avant toutes choses, j’étais terrorisée à l’idée de me savoir « enfermée » sous l’eau ! J’étais persuadée d’être claustrophobe et de faire une crise de panique si je devais respirer dans un détendeur !

Greg étant persévérant, je me suis dit que la meilleure manière de couper court à la discussion était de lui prouver que ce n’était pas un sport pour moi. Nous avons donc décidé de faire un baptême de plongée : une heure à barboter dans l’eau devait bien suffire à lui faire comprendre qu’on pouvait passer notre tour, non ?

Le baptême de plongée à Nemo 33

Nous voilà donc à Nemo 33 avec un certain Heinrich, instructeur présent à Bruxelles pour quelques mois avant de retourner passer l’hiver au soleil. Il prépare notre matériel, nous explique les rudiments du fonctionnement du stab et du détendeur et, hop, à l’eau ! Je n’en mène pas large, il faut bien le reconnaître.

Mais (puisqu’il y a toujours un mais), une fois sous l’eau, détendeur en bouche et palmes aux pieds je me sens super bien. Contrairement à tous les autres sports que nous avons essayés, je ne ressens pas ce stress dû aux conditions climatiques, ces douleurs dans les muscles, ce besoin d’aller plus vite, plus loin, plus haut… je suis juste beaucoup trop détendue !

Petit détour à 10 mètres dans les caves pour discuter et voir si tout va bien et nous voilà partis en direction de la fosse, profonde de 35 mètres. Evidemment, nous restons sagement à 12 mètres maximum mais je suis inévitablement attirée par les profondeurs. Heinrich me rappelle à l’ordre pour que je me concentre et remonte gentillement à sa hauteur.

Ca y est, je suis conquise !

Une heure aura suffi à me mettre à l’aise et, surtout, à me donner l’envie de recommencer. De retour à la maison, petit débriefing, Greg et moi partageons notre ressenti et, en fin de journée, nous voilà inscrit à la prochaine session Open Water de Nemo 33.

Laura

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :