Day trip plongée à Kalanggaman, Philippines

kalanggaman

Ecrin de paradis de 7 km² au cœur des Visayas, Kalanggaman offre une halte dépaysante à tous voyageurs en quête de calme et de fabuleux décors. Plage de sable blanc, cocotiers, mer turquoise à perte de vue… une carte postale qui vaut le détour.

En voyage plongée à Malapascua pour une dizaine de jours, Greg et moi souhaitions voir un maximum de sites incontournables des environs. Outre la légendaire plongée avec les requins renards ainsi que les sites Gato Cave ou Karnassa, Kalanggaman était un passage obligé.

Avec plus d’une heure et demi de trajet, rendez-vous matinal au centre de plongée pour récupérer le matériel et embarquer sur une banka traditionnelle direction le bout du monde ! Un petit thé, un doughnut (oui, on est chouchoutés chez French Kiss Divers Malapascua !), les conversations vont bon train et on ne voit pas le temps passer.

Alors, une minuscule île apparaît au loin, nous arrivons à destination. Tout appareil photos dehors, nous ouvrons grand les yeux devant ce décor à couper le souffle. Quelques membres d’équipage débarquent pour préparer le repas et nous repartons aussi vite pour une première plongée.

Arrivée à Kallangaman, Philippine
Arrivée à Kallangaman, Philippine

Pas de vagues, pas de courant, une mise à l’eau détendue et, dès les premiers mètres, de jolis poissons qui nous entourent. Arrivés au tombant, nous commençons à descendra à notre rythme. Les oreilles de Greg passent mal vers 20 mètres, notre ami Karim revient à notre hauteur, nous remontons légèrement, attendons quelques minutes et c’est reparti. Greg et Karim plongent l’un près de l’autre, je suis un peu en retrait, obnubilée par les couleurs et la diversité qui nous entourent. Au fur et à mesure, l’écart se creuse, impossible d’aller plus loin, je suis littéralement au milieu d’un banc de poissons ! Immobile de peur de les faire fuir, j’observe sans réfléchir à rien. Les garçons se rendent finalement compte de mon éloignement, Karim me fait signe d’avancer mais…non, en fait, je suis bien là, j’ai décidé de rester ici !

Plongée à Kalanggaman, Philippine
Plongée à Kalanggaman, Philippine

Narcose ou bien-être intégral ?

Je ne sais pas si je les inquiète ou les fais sourire mais ils se rapprochent et en quelques coups de palme, le banc se disperse à nouveau. La plongée touche à sa fin, nous laissons le tombant derrière nous et un cleaner fish nage à nos côtés jusqu’à la surface. La tête hors de l’eau, j’enlève mon détendeur, mon masque, je regarde le ciel bleu qui nous entoure. Narcose ou pas, je sais déjà que je viens de vivre l’un de mes plus beaux souvenirs de plongée.

Un coin de paradis

Après cinq minutes de bateau, nous foulons enfin le sable blanc de Kalanggaman. La table est dressée, le repas n’attend que nous : riz aux légumes et poulet au barbecue. Un délice que nous partageons en compagnie des autres plongeurs. Ensuite, petite sieste pour ceux qui le souhaitent mais, soyons réalistes, chacun veut prendre sa « nouvelle photo de profil » ! Alors on mitraille les cocotiers, on se balade les pieds dans l’eau, on pose. 

Petite pose en amoureux, Kalanggaman, Philippine
Petite pose en amoureux, Kalanggaman, Philippine

Pour la petite histoire, Kalanggaman n’est habitée que par deux policiers, présents pour éviter la pèche dans cette région protégée érigée en parc naturel. Ils ne disposent que d’une petite cahute en bois et d’un panneau de basket… bah oui, même quand on n’a qu’un terrain de sable, le basket reste le sport n°1 des Philippines.

Après cet intervalle de surface d’un autre monde, nous mettons les voiles pour une deuxième plongée, tout aussi mémorable que la première. De par son calme, ses couleurs, ses coraux et son énorme diversité de poissons, Kalanggan est à mes yeux une expérience inoubliable qui, de nombreux mois plus tard, reste gravée dans ma mémoire.

Coucher de soleil en retournant à Malapascua, Philippine
Coucher de soleil en retournant à Malapascua, Philippine

 

Laura

2 Commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article, c’est ma fait super plaisir de vous lire, et ça remémore les bons moments, on vous attends pour vous faire découvrir Maripipi 🙂

  2. Quand une expérience vaut le coup, il faut partager 😉
    On sera à Bali à partir du 5 mars, on fera peut être un passage aux Philippines dans les mois qui suivent.

    Biz

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :