10 raisons pour lesquelles nous vous conseillons de voyager à Bali

rizieres amed

Notre grande aventure prendra vie en mars avec Bali pour point de départ. Pour quelles raisons avons-nous choisi cette destination ? Pourquoi nous vous conseillons de vous rendre, sans plus tarder, sur l’île des dieux ?

Les paysages

Vous vous souvenez des paysages enivrants du film Eat Pray Love ? Moi, je suis tombée amoureuse de Bali en le regardant ! Bali offre une incroyable diversité de décors à couper le souffle. Il y a de tout à Bali. Des plages de sable blanc (ou noir, comme à Amed) aux volcans (Batur pour le plus célèbre) en passant par les rizières disséminées un peu partout sur l’île.

L’hindouisme

Si l’Indonésie est le plus grand pays musulman au monde, Bali est hindouiste. Après avoir discuté avec quelques locaux, nous avons compris les rudiments (vraiment les rudiments) de cette religion. Le principe général ? Action = réaction. Le karma. Dès lors, les balinais font preuve d’une gentillesse et d’une bienveillance inégalable. Cependant, ne nous y trompons pas, les grands chefs-lieux touristiques comme Kuta, le centre d’Ubud,… regorgent de locaux qui considèrent les occidentaux comme des portefeuilles ambulants. Comme partout en voyage, il faut savoir sortir des sentiers battus.

Les balinais

Les locaux, parlons-en justement ! Il n’y a pas que leur religion qui les rend si sympathiques. Ils sont souriants et faciles d’accès. La plupart disposent de connaissances d’anglais, même rudimentaires, ce qui rend la communication possible. Ouverts d’esprit, ils apprécient de discuter avec des inconnus qui s’intéressent à leur pays, leurs coutumes… ils ont soif faire découvrir, de répondre aux questions, de partager.

Enterrement à Bali
Le folklore et la gentillesse des balinais

L’accessibilité

Bien que Bali soit une île indonésienne, donc pas la porte à côté pour un Européen, l’île est facilement accessible. La plupart des vols se font avec une seule escale. De notre côté, le trajet comptera 18h. Au final, un parcours à peine plus long qu’un voyage avec escale pour une île thaïlandaise et certainement moins qu’un vol pour les Philippines ! Aussi, Singapour et Kuala Lumpur, deux hubs aériens asiatiques, offrent énormément de flexibilité pour se rendre à Bali.

Santé

Pour une première destination sous le soleil et les cocotiers avec notre petit garçon de 15 mois, nous souhaitions une destination rassurante. Un accès « aisé » à des soins de santé de qualité. Comme Bali compte une grande communauté expat, on y recense plusieurs  cliniques privées internationales (+100 US $/consultation) mais, aussi, des hôpitaux locaux qui offrent la possibilité de consultations plus abordables (+- 200.000 IDR = +- 15€).

La communauté expat

Evidemment, nous ne partons pas pour nous entourer exclusivement d’occidentaux. Cependant, il est rassurant de savoir que nous ne sommes pas les seuls étrangers à nous installer quelque part.

La nourriture

L’Indonésie ne dispose pas, à proprement parler, d’une cuisine traditionnelle. Elle s’inspire des cuisines de pays alentours et mélange les saveurs. On y retrouve donc des plats à base riz (évidemment, on est en Asie tout de même) accompagnés de poulet, de poisson ou, hindouisme oblige, de tempe ou tofu. Le paradis des végétariens ! Si vous souhaitez vraiment goûter un plat typique, commandez un nasi goreng. Un riz sauté avec accompagnements de votre choix : poulet, scampi, bœuf, …  vous aurez l’embarras du choix. Notez que la plupart des restaurants servent le nasi goreng avec un œuf à cheval. N’oubliez pas la variante à base de nouilles, le mie goreng.

En mangeant dans des warung (petits restaurants locaux) vous trouverez des plats à prix imbattable et, bien que basiques, d’une qualité irréprochable. Comptez 35.000 IDR pour un plat (+- 2,5€).

En règle générale, la cuisine est modérément épicée, bien que certains plats puissent se révéler réellement surprenants.  N’hésitez pas à préciser « international spicy » si vous avez un doute quant à votre résistance !

Pas de panique, si après quelques jours/semaines, vous ne supportez plus de manger du riz. Les grandes villes touristiques vous permettront de faire le plein de nourriture internationale. Pizza, burger… vous trouverez de tout mais soyez prêt à mettre le prix.

Nasi goreng à Bali
Poulet teriyaki, nasi goreng, krupuk et, évidemment, une Bintang !

La plongée

En apnée ou en plongée bouteille, Bali offre un large panel de plongées. Ici, on part en bateau ou du bord. La faune aquatique est abondante et les récifs coralliens sont à couper le souffle. Cependant, pas besoin d’être un expert, un masque et un tuba suffisent à s’en mettre plein les yeux à quelques mètres seulement du rivage. Si les plongées ne sont pas forcément bon marché, les formations sont comme partout en Asie, moins chères qu’en Europe.

Le surf

Du petit beach break pour débutant au reef acéré comme des lames de rasoir, vous trouverez forcément une vague à votre niveau. Lors de notre dernier voyage à Bali, c’est à Nusa Lembongan que nous avons été le plus impressionnées par le nombre de surfeurs. Mais c’est à Kuta, avec Odysseys Surfing School, que nous avons tenté d’apprendre à tenir debout sur une planche. Si vous pratiquez un autre sport, vous êtes également les bienvenus. Bodyboard, stand up paddle ou même kitesurf, à Bali tout est permis !

Surfer à Bali
La plage d’Uluwatu et sa vue sur le célèbre spot de surf Padang Padang, Bali, Indonésie

L’art de vivre

Si vous êtes prêt à faire quelques concessions, le coût de la vie est plutôt faible pour une qualité de vie élevée. Plus que dans n’importe quelle autre destination où nous avons voyagé, Bali nous a donné un réel sentiment d’équilibre. Tout semble y être exactement à sa place. Nous sommes impatients de vivre au rythme des balinais et d’entretenir un rapport plus étroit au quotidien avec la nature.

 

***

Et vous, avez-vous déjà visité Bali ? Racontez-nous vos expériences en commentaires !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :